Voilà de quoi est capable l’e-tron de la police

La police cantonale de Zurich déploie sa stratégie CO2 durablе et intègre une Audi e-tron dans sa flotte de véhicules de patrouille. Avec quelques équipements de police supplémentaires à bord.

Par Max Fischer
L’Audi e-tron de la police cantonale de Zurich en intervention. (Police cantonale de Zurich)
L’Audi e-tron de la police cantonale de Zurich en intervention. (Police cantonale de Zurich)

La police cantonale de Zurich lance en février 2020 une phase de test pour sa première voiture de patrouille de police routière entièrement électrique. 13 pour cent de son parc automobile comprenant 650 véhicules sont déjà dotés d’une propulsion alternative. C’est à présent au tour du premier véhicule électrique intégralement équipé pour le service de patrouille de sillonner les autoroutes: une Audi e-tron 55 quattro.

Le véhicule de police de démonstration a été présenté en novembre à Zurich à des représentants de la police intéressés. (Thomas Buchwalder)
Le véhicule de police de démonstration a été présenté en novembre à Zurich à des représentants de la police intéressés. (Thomas Buchwalder)

Il est évident que l’on ne trouve pas cette e-tron dans le commerce traditionnel. Ce véhicule a été transformé spécialement pour les interventions policières. Cette transformation a été réalisée par la société R-Technik AG sise dans la ville bernoise d’Unterseen. «L’e-tron que nous avons construite faisait d’abord office de véhicule de démonstration pour AMAG», déclare le directeur Stefan Riesen.

Stefan Riesen devant l’e-tron de police. (Thomas Buchwalder)
Stefan Riesen devant l’e-tron de police. (Thomas Buchwalder)

La fourchette des prix de la transformation s’étend de CHF 20 000.– à CHF 30 000.–. Riesen déclare: «La transformation d’un véhicule de ce genre nécessite entre 80 et 100 heures de travail.»

Son équipe et lui préparent 200 véhicules d’intervention policière par an. Il ajoute fièrement: «La police cantonale de Zurich dispose également d’un garage dans lequel elle procède à des transformations de son propre chef. Toutefois, nous avons eu le plaisir de livrer l’e-tron 55 intégralement équipée.»

L’équipe de Stefan Riesen a même installé un gyrophare bleu dans les caméras des rétroviseurs virtuels de l’Audi e-tron. (Thomas Buchwalder)
L’équipe de Stefan Riesen a même installé un gyrophare bleu dans les caméras des rétroviseurs virtuels de l’Audi e-tron. (Thomas Buchwalder)

Un système de signalisation spécial est monté dans la rampe de toit. «Celui-ci est particulièrement plat et aérodynamique. Il dispose de la technologie LED de dernier cri», selon Riesen. Ce n’est pas tout: l’e-tron de police est munie d’un appareil permettant de mesurer la vitesse du véhicule qu’elle suit. Les caméras fournissent les images directement sur le moniteur d’origine du véhicule. L’équipement comprend également une radio et divers matériels destinés à la signalisation, aux barrages, aux interventions de secours, aux travaux photographiques et à la protection des personnes.

Une voiture de police peut être aussi chic que ça. La radio est située dans la console centrale. (Thomas Buchwalder)
Une voiture de police peut être aussi chic que ça. La radio est située dans la console centrale. (Thomas Buchwalder)

Dans le coffre, un aménagement du hayon en aluminium est doté d’un système de tiroirs destiné au matériel et aux armes. «Les témoins d’alarme tels que les feux de pénétration avant et latéraux et les feux à éclat pour rétroviseurs sont tous intégrés dans les rétroviseurs extérieurs virtuels», dit Riesen. Des clignotants supplémentaires sont montés dans le hayon.

Les sièges avant sont revêtus de Kevlar et les revêtements des sièges arrière en similicuir ont été assortis à la voiture.

Le coffre de l’Audi e-tron 55 quattro offre suffisamment d’espace pour accueillir tout le matériel de police, y compris un tiroir à armes. (Thomas Buchwalder)
Le coffre de l’Audi e-tron 55 quattro offre suffisamment d’espace pour accueillir tout le matériel de police, y compris un tiroir à armes. (Thomas Buchwalder)

Pour les amateurs de technique: le système de signalisation spécial fonctionne avec le bus CAN. Tous les appareils de commande installés dans le véhicule sont connectés. Les véhicules modernes disposent aujourd’hui d’une multitude de systèmes électroniques. Beaucoup d’entre eux doivent pouvoir communiquer les uns avec les autres. Leur quantité rend l’installation d’un câblage conventionnel presque impossible. Des systèmes bus ainsi nommés ont ainsi remplacé le faisceau de câbles habituel. Les appareils de commande sont directement interconnectés par le biais de lignes individuelles.

La police cantonale de Zurich souhaite tester l’Audi e-tron pendant 400 000 kilomètres, afin d’établir un premier bilan des coûts d’exploitation et de la durée de vie de la batterie. (Thomas Buchwalder)

Les tests doivent permettre à la police cantonale de Zurich de déterminer à combien s’élèvent les coûts d’exploitation. Et surtout d’analyser avec précision la praticité au quotidien de ce véhicule lors des interventions de police, notamment sur les autoroutes. Un élément capital pour les véhicules électriques: la durée de vie des batteries intéresse vivement les policiers.

e-tron News

Technique, société, mobilité: restez à la page dans les domaines qui marqueront la mobilité du futur.